Créer c'est résister, résister c'est créer

Thumbnail

 

"Une mise en œuvre de l'interdisciplinarité"

5 élèves. -"Differenze, ignoranza, pregiudizi, 5 élèves, puis Rosène Charpine, professeure d'histoire-géographie. che paura !" -

La réalisation finale, c'est 5 minutes de spectacle.

Le spectacle lui-même, qui s'appelle "Nour", dure 1 h 10, 1 h 15. Il va être précédé de 20 minutes durant lesquelles nos élèves vont se produire sur scène. Il y aura en l'état actuel des choses cinq textes qui sont des textes qui portent sur des thématiques qu'ils ont choisies et sur lesquelles ils souhaitent s'engager en tant qu'individus et citoyens. En règle générale, on commence l'année d'avant. On aime bien changer. On sait qu'il faut définir un objet frontière, qu'il va falloir réfléchir à une problématique, identifier les compétences transversales. Donc, on commence un peu à en discuter de façon informelle. L'un a une idée, l'autre est d'accord ou pas. Et on utilise pour construire cette démarche, un outil basique : une carte heuristique, une carte mentale. Elle permet d'identifier ces étapes et cela nous permet, quelle que soit la discipline qu'on enseigne, de rentrer par sa propre discipline, c'est-à-dire, d'une part, avec les compétences qu'on veut travailler dans la discipline et d'identifier les compétences transversales sur lesquelles on va se retrouver. On utilise d'autres outils, on a des tableaux de pilotage. Il faut un calendrier, donc, on utilise une sorte de timeline, c'est-à-dire une ligne du temps. Souvent, elle surprend ceux qui ne sont pas dans la démarche car elle part de la fin. Elle part de la production. On sait qu'elle doit être prête pour le 26 avril. On construit à rebours tout ce qu'il va falloir faire et les compétences à travailler pour arriver à cette production.

Découvrez le parcours de formation tiré de cette expérimentation.

Découvrez également la fiche Expérithèque de ce projet.

Auteur : csutera
Publié le 09/07/2018
Modifié le 09/07/2018