Définir des indicateurs

Quelques éléments pour bien intégrer l’approche des indicateurs.

Les indicateurs ne sont pas une fin en soi, mais un outil de pilotage de l’établissement. Leur vocation est donc d’abord et essentiellement, de permettre de piloter son expérimentation. Ils doivent donc être porteurs d’informations pertinentes qui vont conduire le porteur de l’expérimentation à l’abréger, la prolonger, ou l’ajuster.  

Il convient de bien garder à l’esprit qu’une expérimentation n’est pas un travail de recherche : l’expérimentation cible les élèves, pas un objet de recherche. Les indicateurs sont donc à concevoir simplement comme des outils de pilotage de votre projet, ils doivent donner des « indications » sur les effets de l’expérimentation conduite, ils n’ont pas de valeur scientifique et il ne faut pas chercher à leur en donner, sauf si vous effectuer un travail de recherche qui leur est lié ou si vous travaillez avec une équipe de chercheurs.

Un bon indicateur doit être facile à comprendre, s’appuyer sur des données aisées à relever, facile à calculer et suivre et être porteur d’informations qui permettent de piloter le travail conduit et d’en mesurer les effets. Pour cela, il doit être rattaché aux objectifs de l’expérimentation, un indicateur peut être très pertinent dans un établissement, pas du tout dans un autre. C’est pourquoi nous faisons des propositions ouvertes que vous pouvez ouvrir davantage en modifiant des propositions qui sont faites, ou en fabriquant votre propre indicateur.

Pour être certain du suivi, il faut absolument qu’il y ait un responsable pour chaque indicateur. Ce responsable est la personne qui veille à ce que les conditions de collecte des données soient bien mises en place, à qui les différents acteurs fournissent les données et qui relance ces derniers si les données ne remontent pas. 

Bien avoir à l’esprit qu’un indicateur est formatant, c’est-à-dire qu’il va orienter l’expérimentation, voire la politique conduite dans l’établissement (c’est le principal reproche fait au PIB dans le domaine économique : les états cherchent avant tout à le faire monter ce qui pilote les politiques économiques nationales et internationales), puisque les actions conduites vont chercher à faire évoluer cet indicateur. Il faut donc être vigilant aux effets pervers qui verraient un indicateur évoluer dans le bon sens, sans pour autant que cette évolution traduise de réels effets positifs sur la communauté scolaire. 


Des exemples d’indicateurs

Vous trouverez ci-dessous des exemples d’indicateurs classés par thématique d’expérimentation. Ces exemples peuvent vous aider à compléter les fiches Expérim, mais vous avez besoin que de quelques indicateurs sur une fiche. 

Nous avons essayé de les structurer.  Comme il y a plusieurs typologies d’indicateurs, nous avons opté pour le découpage de l’UNESCO qui nous a semblé davantage porteur de sens. Celui-ci identifie des indicateurs de contexte, moyens, processus et résultats

Par ailleurs, l’indicateur peut être externe ou interne

  • Indicateur interne : il est mesuré par la personne qui l’utilise et qui est directement concernée (par exemple le temps que j’ai consacré à cette tâche, ou la mesure sur une échelle de 1 à 10 de ma motivation pour venir travailler le matin, le nombre d’incidents relevés dans un établissement. 

    • Avantages : il est ciblé de façon assez fine et donc souvent porteur de beaucoup de sens pour les acteurs. 

    • Inconvénients : sa mémoire se perd vite, c’est particulièrement vrai sur des indices qui sont constitués à partir de plusieurs éléments : la méthode de calcul se perd entre deux mesures, cela a été souvent observés sur les contrats d’objectifs. 

  • Indicateur externe : il est mesuré par un observateur extérieur, par exemple le taux de réussite au DNB. 

    • Les avantages : il est fourni par l’institution, il est relativement stable (l’institution change rarement les modalités de mesure), sa mémoire est conservée (on peut trouver comment il a été mesuré et remonter sur plusieurs années), il permet de comparer. 

Nous avons par ailleurs envisagé trois cibles : les élèves, les enseignants, l’établissement. Il n’est pas toujours aisé de distinguer les trois.

  • Indicateurs élèves : servent à mesurer l’engagement ou les effets sur les élèves ou certains élèves.

  • Indicateurs enseignants : servent à mesurer des effets sur les enseignants de l’établissement ou certains enseignants de l’établissement.

  • Indicateurs établissement : servent à mesurer les effets globaux sur l’établissement. 

Télécharger des tableaux d'indicateurs

Ressources complémentaires : 

Publié le 05/05/2022
Modifié le 05/05/2022